Monday, September 1, 2014

Le Gardasil a changé toute ma vie par Anika Hjorth

Hjorth Famille

Le Gardasil a changé toute ma vie


par Anika Hjorth,




Initiative Citoyenne,    15 août 2014



Je suis la maman de 3 enfants de 1, 8 et 9 ans. Outre le soin de la maison et l’éducation des enfants, je travaille en tant que coordinatrice de ventes pour un journal local. J’adore les sorties en famille et les vacances. J’avais l’habitude de courir régulièrement 20 km pour rester en parfaite forme physique. Le Gardasil a tout bouleversé.

 
Le vaccin quadrivalant contre le HPV, le Gardasil a été approuvé pour utilisation au Danemark en 2006. J’avais un peu lu sur internet à ce sujet, mais n’ai pas trouvé de raison pour ne pas faire le vaccin. Sur de nombreux sites, les Gardasil était présenté comme une découverte presque miraculeuse pour la prévention du cancer du col de l’utérus.
 
26 mars 2013. C’est alors que j’ai reçu ma première injection du vaccin HPV, le Gardasil.
 
1er mai 2013. Je me suis réveillée au cours de la nuit  avec une pression artérielle très faible et une terrible oppression sur la poitrine. J’éprouvais des difficultés à respirer et la pression artérielle trop basse me provoquait des vertiges. Mon compagnon a appelé un médecin qui m’a ordonné de rester calme et de prendre du repos. Il s’est, un moment, demandé si mon tensiomètre marchait toujours. Mais je savais que je l’avais acheté en 2012 et qu’il s’agissait d’un appareil de bonne qualité.
 
Au cours de la longue période qui a suivi, j’ai dû prendre beaucoup de jours de congé. Je me sentais très mal. Ma tension artérielle était très basse et mon rythme cardiaque trop élevé.
 
Pendant longtemps, j’ai eu une très faible tension artérielle. Je me sentais extrêmement fatiguée et épuisée. J’avais constamment des nausées que je croyais liées au fait que j’étais si fatiguée et que je n’avais pratiquement pas d’énergie.
 
Mon médecin m’a suggéré de manger du réglisse – en fait il ne semblait pas trop s’inquiéter de mon état.
 
27 mai 2013. J’ai fait une crise tout à fait semblable à celle que j’ai décrite plus haut. J’ai à nouveau contacté mon médecin et lui ai expliqué que quelque chose n’allait pas du tout, bien que je ne sache pas l’expliquer.
 
Le 29 mai nous avions pensé faire un voyage de deux semaines dans le sud de l’Europe, mais quelque chose me disait  que ce ne serait pas possible. Mon médecin décida alors de m’envoyer à l’hôpital « Frederica ». Il voulait que je passe des tests pour certaines maladies cardiaques rares. Le médecin chef m’expliqua qu’il ne serait pas sans danger de voyager avec une tension aussi faible et les autres symptômes que je présentais. Dans la suite j’ai été soumise à toute une série de tests.
 
C’est le 13 juin 2013 que j’ai reçu ma seconde injection. Après la première vaccination, ma santé avait été très fragile, mais comme je n’avais pas pu imaginer qu’il pouvait y avoir un lien avec la vaccination, j’ai donné mon accord pour la seconde injection.
 
Le 19 juillet, j’ai reçu un coup de fil du médecin chef de l’hôpital qui m’a informé que tout était normal..La raison de mes symptômes devait être cherchée dans le fait que j’imaginais des problèmes de santé en relation avec la naissance de ma première fille. C’était cela qui devait expliquer l’hyperventilation et la tension trop basse. Et c’était cette tension basse qui me donnait des nausées. Mais ce médecin ne pouvait pas expliquer les fortes douleurs que je ressentais dans les jambes.
 
Le 28 juillet 2013, en ouvrant la première page du journal mon compagnon découvrit ce titre : 422.000 personnes ont reçu le vaccin HPV contre le cancer du col de l’utérus – les médecins sont préoccupés par les effets secondaires. Cet article évoquait les effets secondaires et les dommages que le vaccin pouvait causer à l’organisme. En lisant cette liste de symptômes, c’était comme si je découvrais dans ce journal la liste de mes nouveaux problèmes de santé. Dans les jours qui ont suivi, j’ai réalisé que la vaccination pourrait être la raison de mes problèmes de santé.
 
Le 15 août 2013, je me décidai à remettre l’article du journal à mon médecin. Il m’écouta avec intérêt, mais aussi avec scepticisme. Il garda le journal pour lire l’entièreté de l’article m’assurant qu’il me ferait connaître ses conclusions. Il finit par prendre conscience des similitudes et finalement tous mes symptômes prirent sens à ses yeux. Enfin mon médecin me comprenait. Il reconnaissait et acceptait que mes problèmes de santé devaient être des effets secondaires de la vaccination contre le HPV.
 
Le 24 août 2013, je fus hospitalisée parce que j’éprouvais des difficultés respiratoires, des douleurs thoraciques et des spasmes musculaires. A l’hôpital je n’ai rencontré que du scepticisme parce que les tests sanguins et l’ECG ne montraient aucun signe de maladie. Ils pouvaient accepter que je puisse ne pas me sentir bien mais précisaient qu’ils étaient désolés. Le lendemain, je fus renvoyée à la maison. J’ai dû tenir le lit pendant une semaine suite aux douleurs dans mes jambes et à la poitrine.
 
Aujourd ‘hui 30 juin 2014, ma vie de chaque jour est perturbée par les effets secondaires suivants :
 
*   Très faible pression artérielle (70/43)
*   Nausées constantes
*   Changement constant du rythme cardiaque
*   Douleurs brûlantes dans le corps
*   Constantes brûlures d’estomac
*   Pression dans la poitrine, difficultés respiratoires (le plus souvent dans la soirée et  au cours de la nuit)
*   Souffle court même au cours d’exercices légers
*   Démangeaisons
*   Problèmes de mémoire à court terme
*   Douleurs d’estomac
*   Beaucoup de douleurs dans les jambes
*   Douleurs sur la plante du pied
*   Perte de force dans les muscles
*   Règles très douloureuses avec saignements abondants
*   Troubles visuels à l’œil gauche
*   Pression dans les oreilles
*   Manque de vitamine B3, de vitamine D et de calcium
 
Tous ces symptômes ont un impact sur ma vie de tous les jours :
 
*   Je ne peux plus m’occuper du ménage
*   J’éprouve beaucoup de difficultés à me rendre au premier étage de la maison
*   J’ai très souvent besoin d’aide pour prendre soin de nos trois enfants
*   Je ne puis organiser quoi que ce soit parce que je ne puis savoir comment je me sentirai d’un jour à l’autre
*   Les mauvais jours, je suis incapable de conduire la voiture
*   Je ne puis travailler que 30 heures semaine
*   Je ne puis plus faire les courses
*   Je ne peux pas gérer plus d’une chose à la fois…
*   Nous envisageons de vendre la maison en raison des incertitudes concernant l’avenir
*  Je suis clouée à la maison, je ne puis plus voyager ou faire d’activités similaires
*   Il m’est impossible de courir alors que j’avais l’habitude de courir 20 km par jour
*   Après avoir fait 1,5 km avec la voiture d’enfant je suis complètement épuisée
*   Je suis dépendante des autres 24 heures par jour.
 
Je souhaiterais que le Gardasil soit comme les autres médicaments. Lorsque vous avez une réaction indésirable à une pilule que vous prenez, vous cessez simplement de l’utiliser et les symptômes disparaissent. Il n’est pas aussi facile de corriger une mauvaise réaction à un vaccin.
 
Source:


Initiative Citoyenne




VAERS  (Vacccine Adverse Events Reporting System)
 
Organisme officiel américain de vaccinovigilance qui recueille les rapports d’effets secondaires possibles des vaccins aux Etats-Unis. Il est contrôlé par le CDC et la FDA
 
Mise à jour des chiffres au mois de JUIN 2014  pour les
Vaccins contre le cancer du col de l’utérus
 
Rapports d’effets secondaires
 
Description
Total
Infirmes
1.156
Décès
169
N’ont pas récupéré
7.111
Frottis du col anormaux
572
Dysplasies du col de l’utérus
243
Cancers du col de l’utérus
78
Cas où le pronostic vital a été engagé
640
Visites aux urgences
11.705
Hospitalisations
3.679
Séjours hospitaliers prolongés
251
Effets secondaires graves
4.920
Effets secondaires
35.270
 
P.S. Seuls 1 à 10% des effets secondaires seraient généralement rapportés





1 comment:

Anonymous said...

Interview du biologiste Michel GEORGET sur le "cancer du col de l'utérus" à propos du Gardasil.

https://www.youtube.com/watch?v=QekZAo5eQSc

Michel GEORGET, agrégé en biologie, parle de l'aluminium dans les vaccins

https://www.youtube.com/watch?v=h6wFOtyWL-A